COC logo cock

Seilh les locaux battent Castelnau par 22 à 10.
Mi-temps : 5 à 3 pour les Haut-Garonnais.
Pour les Haut-Garonnais : 4 essais (28éme, 48éme, 78éme et 80éme) et 1 transformation.
Pour les Cocs : 1 pénalité de Marin (31éme) et 1 essai de Couture transformé par Marin (82éme)
L’equipe : Sabrié Pouyatos, Barreau, Marin Greg, Etienne, Couture, Chambily, Gleye, Ginibre, Marin Jojo, Lalbertie, Noyer, Lanos, Fourniols, Perié.
Remplacants : Mouillerac, Chaufour, Bassement, Maris, Pugh.
Sous un crachin très « britannique », avec 4 petits points d’avance, les Cocs ont tenu leur avantage jusqu’en milieu de première mi-temps ou ils ont encaissé un essai entaché d’un énorme en avant. Malgré cela ils poursuivent leurs efforts et parviennent à revenir en position de qualifié grâce à une pénalité à la demi-heure de jeu. La pause sera sifflée sur cette maigre avance de deux points sur les deux matchs.
La seconde période sera moins équilibrée et verra des locaux plus à leur avantage avec l’appui inconditionnel du directeur de jeu. Au premier ¼ d’heure de cette seconde période, les hauts garonnais reprennent l’avantage de 3 points sur les deux rencontres avec un deuxième essai. Les lotois ne se démobilisent pas et tentent de revenir dans la partie malheureusement sans succès tout en subissant les foudres d’un arbitre particulièrement partial qui oubliera un très très grand nombre de fautes locale tout en les sanctionnant énormément.
Le score prendra une ampleur anormale au vu de la partie dans les deux dernières minutes. Et fort heureusement ce sont les quercynois qui clôturent en inscrivant un très bel essai qui sera transformé ce qui donnera à la fois des regrets mais aussi un score plus conforme.
Le coup de sifflet final sera donné sur cette transformation ainsi que sur la saison.
Félicitations à un adversaire valeureux et honnête ainsi qu’aux 20 Cocs qui ont fournis une bonne prestation. Seul le directeur de jeu est à invectiver car il n’a eu d’impartialité que durant un quart de rencontre.
Dommage car aujourd’hui deux équipes sérieuses et malgré des conditions climatiques difficiles avaient envie d’en découdre dans les règles de l’art.
L’homme du centre a failli dans sa tâche.