A L’Union, le COC s’incline 18-3 (mi-temps :3-0)
Pour Castelnau : 1 pénalité de Letourneur (48)
Pour L’Union : 2 essais (75 et 79), une tranformation et 2 pénalités (28, 52)
Compo : Marin Greg, Sabrié, Etienne, Gleye, Gaydou, Chambily, Couture R. (cap), Macarie, Lounici, Letourneur, Guilhem, Ricard, Veau, Bénazet, Venturato.
Sanchez, Benchriff, Pages, Bartoli , Nusset, Boutinon.

Grosse frustation pour Castelnau

Le COC a fait jeu égal avec son adversaire du jour mais un manque de concrétisation et quelques faits de jeu ont la différence.

La première mi-temps débute avec une équipe Toulousaine qui veut appuyer devant mais les hommes du président Fourniols répondent présents. Ils tentent du coup de percer par leurs trois-quarts mais là encore Castelnau défend bien. Vient ensuite un temps fort Lotois qui poussent par le biais de ballons portés mais là aussi, ça défend bien en face. Les deux équipes se tiennent et les banlieusards vont ouvrir le score sur pénalité à la 28’. Le COC réagit aussitôt et va pilonner la ligne adverse durant de longues minutes sans concrétiser, face à une belle défense. La pause est donc sifflée sur le score étriqué de 3-0 en faveur de L’Union.

Le second acte reprend avec moins d’intensité jusqu’à la 48’ où les Toulousains écopent d’un jaune, validé par une pénalité de Letourneur. Quelques minutes après, c’est au tour de Sylvain Veau de prendre un jaune, et de donner trois points à L’Union. Le match va tourner à la 57’, Lounici profite d’une maladresse adverse pour aplatir tout près de la ligne de ballon mort mais l’arbitre refuse l’essai.. Mélée pour Castelnau en suivant et c’est au tour de Chambily d’aplatir en terre promise mais là aussi l’arbitre refuse l’essai… Castelnau prend un coup sur la tête et L’Union en profite pour remettre un fort pressing jusqu’à la 75’ où un essai est accordé aux locaux malgré un passage en touche signalé par le juge de touche de L’Union… Ca en est trop pour les Lotois qui vont reprendre un essai transformé à la dernière minute, qui fait gonfler un score bien trop sévère pour les bleus et blancs.

Le COC rentre malheureusement bredouille mais a montré qu’il faudra compter sur lui vu le niveau d’ engagement et de combat (dans le bon sens du terme) produit. Les entraineurs ne manquant pas de le dire à leurs joueurs : « nous sommes fiers de vous ».

La réserve s’incline également, 38-11, mais là aussi le score est (trop) lourd.