COC-logo-cock-very-small.gif

A Severac le château, les locaux battent le COC par 36 à 3.Mi-temps : 10 à 3.
Pour les aveyronnais : 6 essais (20éme, 40éme, 50éme, 54éme, 70éme et 71éme) et 3 transformations.
Pour le Coc : 1 pénalité de julien Fourniols (25éme)
L’équipe : Sabrie, Mouillerac, Barreau, Gleye, Etienne, Verneuil, Couture Florian, Couture Romain, Ballitrand (cap), Lanos, Fourniols Julien, Rousset, Casez, Valmary, Périé.
Remplaçants : Brugidou, Lamort, Marin, Poyatos, Fourniols Emmilien.

Pour l’avant dernière journée de championnat, face à une formation luttant pour le maintien, les castelnaudais ont échoués et sont revenu de ce long voyage avec des valises chargées.Paradoxalement le score lourd de cette partie ne reflète pas totalement la physionomie de la partie. Avec une entame de match très sérieuse, les Cocs occupent le camp aveyronnais mais encore une fois échouent sur la ligne à plusieurs reprises et se font coiffé par des locaux opportunistes qui sur l’une de leur rare incursion dans la moitié de terrain lotoise marquent un essai en coin en milieu de première période. Et une fois de plus cette stérilité a couté puisque sans prendre les points, les lotois contre le court du jeu courent après le score et redonnent confiance à une formation qui était en difficulté. Les Cocs reviennent au score grâce à une pénalité dans les minutes qui suivent et on peut penser que ce sobre 5 à 3 sera celui acquit à la pause. Malheureusement un second essai vient sanctionner la précipitation des castelnaudais juste dans les arrêts de jeu.

10 à 3 aux citrons en faveur des aveyronnais qui évoluaient avec l’appui du vent, ne semble pas un score impossible a reprendre. Mais le sort en décidera autrement puisque dès la seconde minute de jeu de cette seconde période les Cocs perdent leur demi-d ’ouverture qui sera évacué par les pompiers sur le centre hospitalier de Millau. (Heureusement plus de peur que de mal puisque le joueur sortira en fin d’après-midi rassuré) Cet intermède déstabilisera les cocs. Une demi-heure de pause que les aveyronnais auront mis a profit pour se remettre en confiance.

Et contre toute attente ce sont eux qui reprendront la partie avec force et vitesse.

4 nouveaux essais sanctionneront l’indolence lotoise durant la seconde moitié de la rencontre. Les castelnaudais essaieront de garder pied dans la partie mais sans réussite mais surtout en raison d’intention beaucoup trop hachées et ponctuées de trop nombreuses fautes de mains.

L’addition est très lourde mais cela paye l’inefficacité.

Dommage car sans prétention il y avait encore la place de faire bien autre chose.